Rechercher

Rencontre avec l’esprit de Margaret Thatcher (par Dr. Laffer, le Père de l’Économie de l’Offre)



Le Dr. Laffer nous parle de Margaret Thatcher, Première ministre britannique, qui fut aussi une vieille connaissance personnelle, des réductions d'impôts et de ses qualités de femme politique.


Journaliste chargé de l’interview : Hanako Cho


Cho : Vous avez permis de compenser le fossé qui séparait Mme Thatcher de M. Reagan.


Dr. Laffer : Mon parrain et Justin Dart, qui faisait alors partie du personnel de la cuisine de Reagan, avait un appartement à Londres. Il avait accompagné Ronald Reagan en Grande-Bretagne de la Californie, et à son arrivée, Reagan a organisé une fête à Londres. Margaret Thatcher y était aussi et c'était la première fois qu’ils se rencontraient. Reagan a déclaré plus tard qu'il n’avait pas souvenir de l'avoir rencontrée là, mais c'était la première fois qu'ils se rencontraient, avec certitude.

Il m'en a parlé en ces termes : « Tu sais, Arthur, j'ai déjà rencontré Margaret Thatcher. Tu te souviens de ton parrain, Justin Dart, et de son appartement à Londres ? J’y suis allé à une fête, où elle était. Mais je ne me souviens pas l'y avoir rencontrée. Il y avait tant de monde et je n’ai pas de souvenir d'elle à cette époque. C'était pourtant la première fois où j’ai dû la rencontrer.

Reagan a déclaré par la suite que leur véritable première rencontre remontait au G7 d’Ottawa, au Canada. Voici à présent l'histoire de ce G7. Tout le monde s'y appelait par son prénom, et Reagan y est arrivé avec un peu de retard. Comme la réunion avait déjà commencé, il a regardé les six autres personnes déjà assises en entrant. Il a alors dit : « Salut tout le monde. C’est moi Ronnie », en levant la main à hauteur des épaules. Je ne sais pas si vous voyez l'humour du président des États-Unis qui se fait appeler Ronnie, mais c’est bien ce qu’il a dit.

Il m’a également dit : « Arthur, tu ne le croirais pas. Ce Pierre Trudeau », alors Premier ministre du Canada, « Ce Pierre s’est montré si impoli à l’égard de Margaret Thatcher. Il lui disait des choses très désagréables. C'était ma première rencontre avec eux. J’étais le petit nouveau du quartier. Je ne connaissais pas les règles, mais cela m'avait vraiment mis en colère de l'entendre dire tout ça au sujet de Margaret Thatcher. Je me suis retenu, mais j'étais furieux. Je n'ai rien dit et nous avons pris une pause-café. Je me suis installé à côté de Margaret Thatcher et j'ai dit : « Vous savez quoi, Margaret ? J'ai entendu ce Pierre parler à votre sujet, et j'ai trouvé son impolitesse insolente, ce qui m'a mis en colère. Je voulais juste vous dire que je voulais dire quelque chose, mais que je me suis senti trop nouveau dans ce quartier, dont je ne connais pas les règles.

Et elle m'a juste regardé en disant : « Oh Ronnie, que cela ne te dérange pas. Nous, les filles, nous avons l’habitude de voir les garçons se comporter comme des garçons ».<