Rechercher

L'arrestation de Carlos Ghosn était-elle juste ?


Les revenus sous-déclarés d'un ancien président de Nissan

Les revenus sous-déclarés d'un ancien président de Nissan

L’attention considérable que s’est attirée Carlos Ghosn, le président de Nissan Motor Corporation, depuis son arrestation, a ouvert la brèche reléguant au passé l’incident du recrutement au Japon.

En sous-estimant son indemnisation, M. Ghosn a violé la loi japonaise sur les instruments financiers et la loi sur le change. Il a été arrêté en décembre par le bureau du procureur du district de Tokyo.

Depuis mars 2010, le Japon a contraint les entreprises cotées en bourse à publier les noms et les revenus de ceux qui perçoivent 800 000 € (100 millions de yens) ou plus.

Pour s’éviter des critiques sur sa rémunération élevée, M. Ghosn a instauré un mémorandum par lequel il toucherait 8 millions d’euros (1 milliard de yens) de son salaire annuel de 16 millions d’euros (2 milliards de yens) après son départ à la retraite. Il n'a dès lors déclaré qu'un revenu annuel d'environ 8 millions d’euros (1 milliard de yens) dans son rapport annuel sur ses valeurs mobilièr