Rechercher

Tout se passe comme prévu pour Kim Jong-un


Depuis la participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques de Pyong-Chang en février dernier, le monde a été influencé par le plan de Kim Jong Un.

Au lendemain des Jeux, Kim Jong-un a rencontré les dirigeants du gouvernement d’un bon nombre de pays. Il s’est rendu en Chine à la fin mars pour y rencontrer le président XI Jinping, avant d’inviter plus récemment Mike POMPEO, le secrétaire d'État américain, à le rencontrer en Corée du Nord. À la fin du mois d'avril, il prévoit de rencontrer le président sud-coréen MOON Jae-in et, en mai ou en juin prochains, le président américain Donald TRUMP.

Trump s’est engagé à suspendre l'action militaire, tandis que des négociations sont en cours entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Kim Jong-un a de fait tourné cette situation à son avantage, afin de créer une situation où les États-Unis ne sont pas en mesure de retenir l'option militaire. Trump aura encore plus de mal à bouger, à l'approche des élections de mi-mandat en automne.

Tout se passe ainsi comme Kim Jong-un l’avait prévu.

Les États-Unis ont manqué l'occasion d’une frappe Reporter les frappes revient en pratique à accorder plus de temps de préparation à la Chine et à la Russie, ce qui risque de rendre la Deuxième Guerre de Corée plus chaotique encore. Dit autrement, la première bonne occasion de frapper la Corée du Nord se situait en mai 2017.

Trump a pourtant reporté cette issue, et c’est ainsi que le magazine The Liberty continue d’encourager une décision du Président en faveur d’un terme au régime des Kim Jong-un.