Rechercher

Le Japon renforce ses liens économiques avec l'Arabie Saoudite. L’Arabie Saoudite vouée à cesser


Au Sommaire :

• Les entreprises japonaises font progresser l’entretien des infrastructures et leurs investissements en Arabie Saoudite

• L'Arabie Saoudite doit modifier son rapport au travail et accompagner son système judiciaire dans une ère moderne

• Le Japon et l'Arabie saoudite peuvent établir un rapport gagnant-gagnant

Les entreprises japonaises sont très intéressées à prendre pied en Arabie saoudite. À l’occasion de la visite au Japon du Roi Salman, les deux pays sont convenus d’une série de projets structurants : 11 publics et 20 privés.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe et le roi Salman ont tenu le 13 mars un sommet au cours duquel ils sont parvenus à un accord sur le projet gouvernemental « Saudi-Japan Vision 2030 ». Les deux pays deviendront des partenaires stratégiques à parts égales, et les entreprises japonaises se verront attribuer un territoire en Arabie Saoudite afin de leur permettre d’accéder librement à ce pays.

Dans le cadre des projets privés, Toyota envisage de produire voitures et pièces détachées en Arabie Saoudite, tandis que trois banques majeures, dont Mitsubishi Tokyo UFJ Bank, ont décidé de coopérer afin de promouvoir les investissements japonais en Arabie Saoudite. Toyobo a accepté de coopérer dans le développement technologique d’usines de dessalement, et le groupe Softbank programme la mise en place d’un vaste fonds d'investissement, associé à des capitaux saoudiens.

L'Arabie Saoudite s’efforce de développer de nouvelles industries