© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

Greffe de la tête : un tabou éthique et religieux?

December 16, 2017

 

Un groupe de chercheurs sino-italiens a annoncé en novembre avoir procédé à une greffe de tête à partir de deux cadavres humains, suscitant du même coup une controverse.

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero a collaboré avec l'Université médicale de Harbin pour transplanter la tête d’un cadavre sur un autre, tous deux confiés à la science, parvenant à relier avec succès la moelle épinière, les nerfs et les veines.

 

Canavero s’est donné pour but de rendre possibles les greffes de tête entre humains de leur vivant, et cette expérience marquait une nouvelle étape vers l'acquisition des connaissances nécessaires à cet effet. Il a publié sur Internet un article intitulé « Première anastomose céphalosomatique sur un modèle humain ».

Beaucoup de scientifiques, ont cependant exprimé leur scepticisme à l’égard de cette entreprise.

 

« Il est impossible de savoir ce qui a été accompli jusqu’ici, et si ces revendications se confirment, jusqu’à la publication du document, qui sera probablement examiné par des pairs de la profession ». (Prof. Roger Lemon, Chaire Sobell de neurophysiologie, Institut de neurologie, UCL)

 

 « À moins que Canavero ou Ren ne fournissent une preuve tangible de leur capacité à réaliser une tête… » (Dr. James Fildes, chercheur principal au Centre de transplantation, Hôpital universitaire de South Manchester, pour le Ministère de la Santé).   

                                                                                      [Source : Science Media Center]

 

D'autres sont très nombreux à remettre en question la capacité de régénérer correctement la moelle épinière d'un patient, paralysé lors de la complète dissection transversale des nerfs.

 

 

Qu'advient- il de l'âme ?

 

Les critiques des scientifiques sont pleinement recevables, mais un point essentiel manque à leurs arguments : quel effet cela aura-t-il sur l'âme ?

Le Liberty Magazine a rapporté les problèmes résultant de greffes d'organes effectuées sur des donneurs en état de mort cérébrale. Dans l’un des cas rapportés, un homme qui portait le cœur d'un donneur a présenté des troubles de personnalité, est tombé amoureux de l'ex-épouse du donneur, avant de finir par se tuer comme le donneur.

 

Maître Ryuho Okawa, fondateur et Président de Happy Science, a depuis longtemps prévenu des risques liés à la transplantation d'organes sur des patients en état de mort cérébrale. Il a réitéré ce point au cours de sa conférence publique intitulée « Comment je vois et je pense », donnée en août dernier :

« En règle générale, plus l'organe à transplanter est important, plus son donneur lui est rattaché. Il s’ensuit que même si le donneur est mort et si son organe continue de vivre dans un autre corps, il acquiert la sensation que ce nouveau corps est le sien, parvenant à le posséder sur le plan spirituel ».

 

 C'était probablement ce qui s’est produit dans le cas rapporté plus haut. Les rejets de greffe se produisent en raison de la fonction spirituelle exercée par les organes également.

Mais alors que se produit-il dans le cas de la transplantation d’un corps entier ? On peut s’attendre à ce que les deux âmes se retrouvent « entassées » dans un seul corps. Alors qu'il est à coup sûr douloureux de ressentir une maladie qui entrave notre liberté de mouvement physique, l'idée d'une greffe de la tête -en fait l'idée même de sa transplantation- génère de vrais problèmes religieux.

 

Les expériences de Canavero ont franchi la ligne jaune des tabous éthiques et religieux.

Le progrès médical doit aller de pair avec la recherche spirituelle

Plus la science médicale avance et s'éloigne des aspects mystiques de la vie, plus nous avons besoin de compréhension spirituelle et religieuse.

 

Les humains sont des âmes immortelles qui résident dans un corps mortel. Leur vie est un terrain d'entraînement temporaire dans lequel nous façonnons notre individualité à travers toutes sortes d’expériences, avant de retourner dans l'autre monde. Après quoi nous naissons à nouveau pour reprendre l’entraînement de notre âme.

 

Si la science médicale a été créée afin de sauver les corps humains, cette compréhension du monde spirituel est impérative pour permettre ce grand pas en avant qui vise réellement à sauver des vies humaines.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Des avertissements d’experts du monde entier : Mode de vie confortable, vie terne...

June 10, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives