© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

Nouvel Ordre Mondial : Chine, Corée, USA, Inde et Japon

October 31, 2017

(En léger recul / par Shutterstock.com)

 

Le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, a critiqué l'expansion économique et militaire de la Chine en Asie, au cours de son allocution devant le SCRS (CSIS) à Washington, D.C.

Il a prononcé son discours en même temps que s'ouvrait le 19e Congrès national du Parti communiste chinois. Les États-Unis ont récemment souligné l'importance d’une coopération avec la Chine : une priorité pour s’affranchir du problème des missiles en Corée du Nord. Leurs relations commencent cependant à changer, depuis que Trump a confirmé que les « solutions militaires américaines étaient à présent déployées en totalité, prêtes et armées ».

 

 

L'investissement chinois dans l'infrastructure est une exploitation économique

 

Tillerson surveille de près la Chine, sur deux fronts : ses investissements dans le domaine des infrastructures vers des pays moins en vue, dans le cadre du programme « Une ceinture, une route » d’une part, et la domination militaire qu’elle exerce sur la mer de Chine méridionale par sa construction d'installations.

 

Tillerson a critiqué la position de la Chine dans sa maintenance des infrastructures d'autres pays. L'envoi d'un grand nombre de travailleurs chinois pour la construction et l’entretien d’infrastructures ne contribue pas à la création d'emplois ou à la croissance économique du pays d’accueil. C'est de l'exploitation simple. Tillerson a également mis en garde ces pays qui reçoivent une assistance de la Chine, en leur recommandant de penser à leur souveraineté et au droit de protéger leur économie.

Il a ajouté que les actions provocatrices menées par la Chine en mer de Chine méridionale étaient des provocations qui s’opposaient directement au droit et à l'ordre international.

 

 

Les États-Unis souhaitent que l'Inde devienne un partenaire stratégique

 

Tillerson a invité l'Inde à former un partenariat stratégique de 100 ans pour répandre la démocratie dans toute l'Asie. Il a ajouté que les États-Unis ne pourraient jamais former une telle alliance avec la Chine, du fait qu’elle n'adhérait pas aux valeurs de la démocratie.

L'Inde est une nation en voie de développement dotée d’une population de plus de 1,3 milliard d'habitants. En qualité de pays doté de l’arme nucléaire, l’Inde peut être considérée comme le plus grand rival de la Chine. Tillerson devrait se rendre en Inde la semaine prochaine.

L'Inde participe actuellement à INDRA 2017, un exercice militaire conjoint avec la Russie qui met en œuvre leurs forces terrestres, aériennes et navales autour de Vladivostok. En mettant l'accent sur ses relations militaires avec la Russie, l'Inde prie la Chine de mettre un terme à sa progression militaire dans le Pacifique.

 

 

La prédiction de Maître Okawa d’il y’a 20 ans

 

Maître Ryuho Okawa, président-fondateur de Happy Science, avait justement prédit la crise qui se déroule actuellement en Asie et la réponse des États-Unis dans un livre publié 20 ans plus tôt.

« Les États-Unis vont séparer la Chine de la Corée du Nord, afin de résoudre le problème nord-coréen avant d’entreprendre l'encerclement de la Chine. D'autres pays membres de l'ONU tels que le Japon, l'Allemagne et l'Inde s'impliqueront probablement, s’allier à la Russie pour finir par encercler complètement la Chine. L'expansion militaire et l’hégémonie croissante de la Chine en seraient les raisons majeures ».

« On peut bien nourrir cette impression que le système de marché économique dit du « socialisme ouvert » propre à la Chine est une réussite, mais ce n'est pas vrai. La Chine continentale souffre de son inflation et si on la laisse à son propre sort, son économie finira par s'effondrer. Ça pourrait aller comme ça, mais tout cela devient un problème lorsqu’elle recourt à l'expansion militaire pour tenter de s'en sortir. Le danger que la Chine tente d'occuper des zones économiquement rentables telles que les champs de pétrole vietnamiens est bien réel ».

 

 

Les valeurs partagées entre les États-Unis et le Japon mèneront le monde

 

L’élimination de pays totalitaires tels que la Corée du Nord et la Chine, tout comme le renforcement de liens avec les pays démocratiques sont de bons points pour la zone Asie-Pacifique.

De plus l'Inde, nouveau partenaire stratégique de l'Amérique, s’est affichée en faveur du Japon. L’une des raisons en est la lutte menée par le Japon au cours de la Seconde Guerre mondiale pour l’émancipation de l'Asie de sa colonisation par l’Occident. L'indépendance de l'Inde, au terme de 150 ans d'occupation britannique, a été inspirée en partie par l'idéologie japonaise.

Contrairement au programme d'infrastructure « une ceinture, une route » mis en œuvre par la Chine, le Japon possède cette capacité innée à investir ce qui apporte une véritable prospérité à ses habitants.

Dans son livre « La Décision qui conduit à la Prospérité », Maître Okawa déclare que « Les valeurs partagées par les États-Unis et le Japon porteront le monde pour les 300 prochaines années ».

Ce que la Chine et la Corée du Nord craignent le plus, ce sont les valeurs de la démocratie, de la liberté, des droits de l'homme et de l'économie de marché.  C’est pourquoi les États-Unis et le Japon doivent prendre l'initiative de diffuser ces valeurs en Chine et en Corée du Nord. L'administration Trump a initié cette tendance, et le Japon doit à présent multiplier ses efforts pour qu’advienne un monde où la justice prévaut.

 

Source : http://eng.the-liberty.com/2017/6982/

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Des avertissements d’experts du monde entier : Mode de vie confortable, vie terne...

June 10, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives