© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

Les tensions entre États-Unis et Corée du Nord s’intensifient

September 4, 2017

Trump recherche-t-il une reddition de Kim Jong Un sans effusion de sang ?

 

 

 

Points clés de cet article :

  • Les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord continuent de s’aviver, tandis que la Corée du Nord vient de lancer un autre missile et de renforcer du même coup sa capacité nucléaire,

  • La véritable nature de ce conflit est celle qui oppose des pays totalitaires (Chine et Corée du Nord) à des pays démocratiques épris de liberté (États-Unis et Japon),

  • Les États-Unis ont toute légitimité à prendre des mesures militaires à l’encontre de la Corée du Nord, au nom de l'humanisme et du droit des pays à exercer leur propre défense

 

Le leader nord-coréen Kim Jong-un semble déterminé à poursuivre un carnage.

Le 29 août, la Corée du Nord a procédé au tir d’un missile Hwasong-12, qui a survolé Hokkaido, au nord du Japon, avant de retomber dans l'océan Pacifique, à seulement 1 180 km de la côte de Cap Erimo. Kim Jong-un a précisé sa menace en indiquant qu’il s’agissait là d’un « prélude à l’enfermement de Guam ».

 

La Corée du Nord s’est également vantée de disposer d’une technologie qui lui permettrait de pulvériser instantanément l’archipel japonais. « Le continent américain est notre cible militaire, et nous sommes prêts pour le lancement. Nous attendons juste le signal final », ont-ils précisé.

 

C'était la première fois depuis 2009 qu’un missile nord-coréen a été tiré au dessus du Japon. Plusieurs de ses régions ont émis un signal « J-Alert » prévenant de l’imminence du danger.

 

Depuis, la Corée du Nord a fait valoir par sa chaîne d’information étatique, qu'elle avait construit une bombe à hydrogène avancée destinée à être montée sur un missile balistique intercontinental. Si cette information se confirme, elle représente une augmentation significative de la capacité nucléaire de la Corée du Nord.

 

 

Les Esprits-Gardiens de Kim Jong-un et Trump

 

Les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord peuvent se déclencher de part et d'autre, à tout moment.

 

Au cours de l'après-midi du 29 août, Maître Ryuho Okawa, président-fondateur de Happy Science, a livré deux messages spirituels pour nous aider à comprendre l'impact de l’événement à venir : celui d’un des Esprits-Gardiens de Kim Jung Un en japonais et celui de Donald Trump en anglais.

 

 

Cet article présente certaines des idées choquantes évoquées durant ces messages spirituels.

 

L'Esprit-Gardien de Kim Jung Un se vantait d'attaquer le Japon et la Corée du Sud avant de s’en prendre aux États-Unis parce que « les États-Unis ne seraient pas prêts à nous frapper ». Il se sentait assuré de sa victoire. Il a également révélé que la Corée du Nord possédait un plus grand nombre de bases de lancement de missiles que ne l’avaient estimé les États-Unis, et que ces bases étaient reliées par des passages souterrains secrets.

 

La Corée du Nord a stationné des milliers d'armes à feu à longue distance et des unités d'artillerie équipées de canons à longue portée le long du 38ème parallèle, susceptibles de provoquer de terribles dégâts s'ils étaient tirés sur Séoul. Elle dispose également de plusieurs centaines de lanceurs de missiles portatifs, voire davantage.

 

Dans le même temps, l'Esprit-Gardien de Trump a laissé entendre l’imminence d’une attaque à grande échelle contre la Corée du Nord. Au début du mois d'août, le Trump terrestre répondait aux menaces exercées par la Corée du Nord à l’encontre de Guam en rétorquant que la Corée du Nord « serait accueillie par le feu et une colère que le monde n'a encore jamais connue ». Dans ce tout dernier message spirituel, l'Esprit-Gardien de Trump expliquait les véritables intentions cachées derrière ces mots.

 

 

Une bataille entre totalitarisme et liberté, ou démocratie

 

De manière réaliste, comment devrions-nous envisager une attaque des États-Unis à l’encontre de la Corée du Nord ? Le numéro d'octobre du Liberty Magazine nous en livre le déroulement général :

 

1. Que se passera-t-il si les États-Unis ne frappent pas la Corée du Nord ?

La Corée du Nord développe actuellement des missiles nucléaires en mesure d’atteindre le continent américain. À l’issue, la Corée du Nord serait en mesure d'attaquer l’ensemble des principales villes américaines, et le pays entier devrait vivre dans la crainte permanente d'une attaque de missiles nucléaires lancée par la Corée du Nord. Les États-Unis ne seraient plus une superpuissance, laissant du même coup l'initiative à la Chine, tandis que la Corée du Nord poursuivrait sa course à l’agression.

 

En d'autres termes, cet affrontement qui oppose les États-Unis et la Corée du Nord revient à décider quelles valeurs prévaudront demain sur Terre : celles de liberté et de démocratie chères aux USA, ou celles totalitaire et sécuritaires conduites par la Chine et la Corée qui domineraient le monde par la peur.

 

2. En quoi l’attaque des États-Unis apparait-elle justifiée ?

La question sous-jacente est de déterminer à présent si les États-Unis ont vraiment le droit de prendre des mesures militaires à l’encontre de la Corée du Nord ?

 

En bref la réponse qui s’impose est la suivante : oui.

 

Le droit international permet à un pays d’exécuter une attaque préventive contre les forces qui le menacent ainsi que leurs alliés. La Corée du Nord a manifesté à maintes reprises son intention d'attaquer les États-Unis et le Japon avec son arsenal nucléaire. La confirmation par la Corée du Nord de sa préparation d’une attaque autorise de fait les États-Unis à lancer une attaque au nom de l'autodéfense.

 

Ce ne serait illégal que si les États-Unis lançaient une attaque préventive avant la confirmation par la Corée du Nord de sa préparation d’une attaque. Le régime de Kim Jung Un est cependant une dictature dégénérée sur le plan moral, ce qui n’a rien à voir avec un pays dont le chef démocratiquement élu décide de l’emploi d’armes nucléaires. En Corée du Nord, un dictateur imprévisible s'apprête prendre le contrôle d’une arme qui pourrait tuer des millions de vies d’un seul coup. Prendre sur le plan militaire les mesures nécessaires pour mettre un terme à cette menace est parfaitement justifié.

 

Dans certains cas, la communauté internationale a soutenu ces interventions dites humanitaires.

 

Prenons, par exemple, l’attaque lancée par les États-Unis contre la Syrie en avril dernier. Dès que Trump a confirmé l’emploi d’armes chimiques par Assad, afin de tuer des civils, il a envoyé des Tomahawks pour bombarder les bases militaires syriennes. De nombreux pays ont exprimé leur soutien au constat que la décision de Trump revenait à une intervention humanitaire.

 

Le régime nord-coréen opprime son peuple, le fait interner dans des camps de concentration, le torture et le purge. L’étudiant américain Otto Warmbier capturé au cours de ses voyages en Corée du Nord en aura été l’une des victimes bien connues. Une attaque contre un pays aussi barbare que celui-ci, est légitime sans l’ombre d’un doute.

 

 

La reddition sans effusion de sang de Kim Jong-un

 

Dans sa préface de la version imprimée des messages spirituels évoqués ci-dessus, Maître Okawa a déclaré ce qui suit à Kim Jong-Un :

 

« Je travaille dans l'espoir que la Corée du Nord mette fin au développement de ses missiles et de son programme nucléaire, et qu’elle accepte dans les meilleurs délais une reddition sans effusion de sang. Cette décision en matière de protection des personnes est l’une des qualités essentielles attendues d’un chef d’état ».

 

Trump a critiqué sévèrement la Corée du Nord, faisant allusion à son plan en faveur de l’adoption de mesures militaires. Pourtant ce n'est pas par amour de la guerre qu'il le fait : c'est sa façon d'amener Kim Jong-Un à accepter une capitulation sans effusion de sang.

 

 

 

Source : http://eng.the-liberty.com/2017/6911/

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Des avertissements d’experts du monde entier : Mode de vie confortable, vie terne...

June 10, 2019

1/3
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives