Rechercher

Origine du Coronavirus : des preuves solides dans la chaîne de commandement


La pandémie du coronavirus n’en finit pas de tourmenter le monde et les arguments sur l'origine du virus se font toujours plus complexes. Depuis la fin janvier 2021, l'OMS a entamé sa propre enquête sur le coronavirus dans la ville de Wuhan, province du Hubei, Chine.


Après avoir conclu que la possibilité d'une fuite du laboratoire de Wuhan lui paraissait « extrêmement improbable », l'OMS était sur le point de divulguer son rapport préliminaire. Cependant, le gouvernement et les scientifiques américains ont remis en question les critères de l'enquête menée par la Chine, entrainant le report de la communication du rapport préliminaire à la mi-mars 2021.


Dans le même temps, la Chine a demandé qu’une enquête soit ouverte sur une possible importation du virus à partir des États-Unis. La Chine s’efforce ainsi de perturber l'opinion mondiale afin de masquer la vérité.



Des tonnes de preuves dans l'interception de communications ?


Dans le message spirituel de l’ancien président américain, présenté en février dernier par maître Ryuho Okawa, le président-fondateur de Happy Science, l’Esprit-Gardien de Donald Trump a déclaré que les forces spéciales de l’Armée populaire de libération chinoise avaient propagé le coronavirus dans divers pays du monde. Il a également déclaré : « Pour réunir des preuves, nous savons que l'APL échange des communications par l’intermédiaire de son soi-disant réseau électronique, alors déterrez-le et nous allons bien y trouver quelque chose. C’est sûr que nous allons y trouver des preuves* ».


L'agence de renseignement américaine avait détecté l'apparition du coronavirus en Chine dès décembre 2019 à l’aide de moyens qui comprenaient l'interception de ses communications**.

Il a également été révélé que l'agence de renseignement australienne avait intercepté les informations selon lesquelles le virus avait été répandu à partir du laboratoire de Wuhan selon une communication envoyée par un haut responsable chinois à un membre de sa famille en 2020 (pour plus de détails, lire l'interview : « Le gouvernement australien a mis la main sur la preuve que le virus Corona était une arme biologique chinoise ». (The Australian