Rechercher

Le Président Trump va refaire un carnage


Le virus Covid-19 met Trump dans une situation délicate.

Que fera-t-il pour la préparation de l’élection présidentielle attendue en novembre ?

Il semble que le président Donald Trump rencontre des adversités sur la voie de l'élection présidentielle prévue cet automne.

Il était parvenu jusqu’ici à un accord dans la « guerre tarifaire » avec la Chine dès la fin de l'année dernière et avait fait tuer le commandant iranien Soleimani avec une bombe tirée d’un drone au début de l’année 2020. Ces événements ont recueilli le soutien des citoyens américains, permettant au président de démarrer la course présidentielle avec un fort pourcentage de soutien.

En réponse à la catastrophe du coronavirus apparue si soudainement, M. Trump a fait preuve de réactivité en interdisant le territoire américain aux voyageurs provenant de Chine. La plus grande pandémie du monde a cependant éclaté aux États-Unis peu après, portant un coup sévère à l'économie américaine.

Tandis que le confinement était levé à la fin du mois de mai, la mort de George Floyd a secoué les États-Unis. Son décès a en effet relancé le sujet de la discrimination raciale, faisant passer à la mi-juin les intentions de vote pour Trump loin derrière le score du candidat démocrate et ancien vice-président Joe Biden.

Trump semble confronté à un énorme bouleversement, mais le Monde Spirituel prédit le contraire.

Au cours de la lecture spirituelle que Maître Okawa a effectuée en avril, l'Esprit-Gardien de Peter F. Drucker a fait cette déclaration: « Nous sommes entrés dans une période de crise, et si le Ciel ne nous donne pas un Chef, nous courrons à la catastrophe. Les qualités de gouvernance dont nous avons cruellement besoin sont le « leadership militaire » et le « leadership économique », mais rares sont ceux qui peuvent disposer des deux. Le président Trump est peut-être le seul à remplir ces deux conditions en Amérique. »

Il pourrait bien être le seul dirigeant capable de surmonter cette crise nationale. Regardons du côté de de sa gouvernance en matière d’économie.



On peut mourir du chômage

Aux États-Unis, on recense deux millions de cas de Covid-19, plus de 100 000 décès.

Au milieu de cette situation désespérée, M. Trump a déclaré qu'il ne fermerait pas le pays au cas où une deuxième vague le frapperait, et qu'il avait l'intention de faire progresser la normalisation des activités économiques.

Ses paroles peuvent sembler plus qu’absurdes à ceux qui croient que nous devons tout faire pour limiter le nombre des victimes du Covid-19.

Cependant, les médias traditionnels ne rendent pas compte ici de la véritable intention de M. Trump. L'idée du président, c’est que lorsqu’il s’agit de contrebalancer les décès dus au Covid-19 avec les dommages économiques qui résultent du confinement, la libération de l'économie devrait être une priorité. Dans les dommages économiques entrent des taux de chômage comparables à ceux de la Grande Dépression, un écart de richesse croissant entre riches et pauvres, la déprime et le suicide.

En fait, le taux de chômage a grimpé en flèche pendant le confinement, passant de 3,5% en février à 14,7% en avril.

Cependant, les réponses apportées rapidement par des politiques monétaire et économique appropriées ont fait redescendre le taux de chômage dès le mois de mai. Les investisseurs qui anticipaient une reprise économique rapide ont commencé à réinvestir dans les actions, faisant du même coup remonter le cours des actions.

En outre, de nouveaux efforts ont été déployés afin de prendre les mesures adéquates de prévention des infections. Fin mars, une loi sur la production de la défense nationale a été promulguée pour encourager les entreprises privées à produire plus de fournitures médicales. La production de respirateurs, de masques et de cotons tiges pour la collecte d'échantillons a augmenté du même coup. Le nombre jusqu'alors limité de tests de réaction de polymérisation en chaîne (PCR) est passé à 1,5 million par semaine, le plus élevé du monde. Trois plans de vaccination portés par le gouvernement entrent également dans leurs dernières étapes d’essais cliniques en vue de leur commercialisation dès cet été.


L’analyste Masahiro Miyazaki Born in the Ishikawa Prefecture, Japan, in 1946. Authored “‘Post-Corona’: China will Initiate the World’s Last War and Destroy Itself,” among many others.


Un superbe stratège au talent militaire distingué

Que dire de la gouvernance militaire de M. Trump?

Donald Trump s’est emporté à l’idée que cette infection s'était propagée dans le monde entier du fait que la Chine avait initialement dissimulé l'existence du virus.

En mai, il a suggéré « qu’il y’avait beaucoup de choses à faire, que nous pourrions couper toute relation avec la Chine ». Cette forte pression contre la Chine s'est intensifiée depuis.

On peut observer depuis que sa décision à l’encontre de la Chine portera d’abord sur la rupture des approvisionnements destinés à la Chine, visant à affaiblir son économie.

« Cette lutte contre la Chine est passée de la guerre commerciale à la guerre technologique, puis à la guerre financière », déclare le critique japonais Masahiro Miyazaki, « dans cet ordre-là ». « Celui qui a proposé ce plan est un stratège exceptionnel ».

Tout a commencé par une guerre commerciale qui a imposé des droits de douane sur les produits chinois en vue de réduire le déficit commercial américain avec la Chine et de priver la Chine d’autant de profits.

« Cette guerre commerciale a contraint près de la moitié des entreprises américaines qui achetaient des pièces et des matières premières en Chine ont renoncé à leurs approvisionnements. Nous en voyons clairement le résultat, précise M. Miyazaki.

Ensuite, il y a eu cette guerre technologique autour de Huawei, le plus grand fabricant chinois d'équipements de communication. M. Trump a interdit l'exportation de produits contenant plus de 25 % de pièces américaines vers cette entreprise. De plus, il essaie de mettre un terme à ses approvisionnements en semi-conducteurs. Enfin, pour empêcher le vol de technologies haut de gamme, il a suspendus les visas accordés à certains étudiants chinois.

Puis la guerre est entrée dans sa dimension financière. M. Trump a retenu les flux monétaires vers la Chine en suspendant les investissements chinois effectués par le biais des caisses de retraite, le plus souvent effectués par des employeurs nationaux américains. Il a restreint également les nouvelles cotations de sociétés chinoises auprès du géant de la bourse Nasdaq.

L'histoire montre que le compte à rebours des affrontements militaires commence par le durcissement des sanctions financières.


Le carnage que nous prépare Donald Trump

Sans écarter la possibilité que les sondages d’opinion aient pu être faussés au début juin sous l’influence du n°1 des médias anti-Trump « CNN », un écart significatif demeure entre les candidats Biden et Trump.

Sur cette situation, le dieu de l'Inde, Shiva a formulé une prophétie à valeur d’avertissement.

Shiva a déclaré que « M. Xi devrait prendre garde à ne pas se faire tuer par un drone armé, comme cela s’est produit pour le général iranien Qassem Soleimani en Irak. »

Cela n'a rien de déraisonnable, car le nombre des décès causés aux États-Unis par le Covid-19 a déjà dépassé le double du nombre de victimes provoqué par la guerre du Vietnam. De plus, les services secrets du gouvernement américain et de ses agences de renseignement ont largement confirmé que le Covid-19 était une arme biologique développée par la Chine.

Prenant en compte ces éléments, Shiva a prédit « qu’il pourrait se faire que toute l’administration chinoise soit « éliminée », et que les États-Unis frappent dès que la Chine se lancerait dans toute forme d'oppression envers Hong Kong.

Il a également prophétisé que « des événements majeurs se produiraient avant l'élection présidentielle de l'automne », décrivant l'événement à la manière d’un « King Kong (représentant les États-Unis) qui attaquerait soudainement un dragon géant, symbolisant la Chine.

Dans le passé, l'ancien président George H. W. Bush avait vu sa popularité s’élever à 90% à l’occasion de l’attaque aérienne lancée contre l'Irak lors de la guerre du Golfe en 1991. Bien qu'il ait perdu contre Clinton en 1992 en raison d'une faute en matière de politique économique, M. Trump, qui excelle en économie, n'aura pas ce problème.


Une âme douée pour les attaques surprises

Les enquêtes spirituelles de Happy Science ont révélé que M. Trump était la réincarnation de George Washington, premier président des États-Unis.

Washington a mené la guerre d'indépendance face à la Grande-Bretagne, tout en combattant l’épidémie de la variole. La nuit de Noël en 1776, Washington a fait traverser à son armée travers la rivière glacée du Delaware pour lancer une attaque surprise contre l'unité mercenaire allemande de la Grande-Bretagne stationnée à Trenton.

L'armée continentale n'a pratiquement pas subi de pertes et réussi à capturer la quasi-totalité des troupes ennemies. Par cette victoire, elle a complètement renversé la tendance. En retrouvant son moral elle s’ouvrait la voie de la victoire dans cette guerre révolutionnaire.

Le Covid-19 a changé le monde de façon spectaculaire. M. Trump verra sa popularité augmenter avant l'élection présidentielle, lui permettant de battre M. Biden, le coronavirus et le président chinois Xi Jinping – aussi sûrement que George Washington dans le passé. Il va révéler son véritable potentiel à partir de maintenant.

Source : http://eng.the-liberty.com/2020/7926/


0 vue

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com