Rechercher

La Chine se prépare à une guerre contre les États-Unis… et à la famine


Nous avons interviewé un expert militaire taïwanais à propos de la situation alimentaire en Chine.


― Le président Xi Jinping a publié une déclaration importante en faveur de l’arrêt du gaspillage de la nourriture et des boissons, à économiser à compter du 11 août. Pourriez-vous je vous prie nous développer ici le contexte de cette déclaration ?


M. Xi a besoin de réflexions à long terme. En d'autres termes, la Chine se prépare maintenant à la guerre avec les États-Unis et à la famine que pourrait entretenir à l'avenir l'intensification d’une lutte pour l'hégémonie entre Américains et Chinois.

On n’a pas connu de famine majeure jusqu'ici, mais la pénurie d'aliments tels que le soja, le porc et le blé, etc. a contraint les Chinois à modifier leurs habitudes alimentaires, en particulier pour ce qui concerne le traitement de leurs déchets alimentaires. Le gouvernement chinois estime que les politiques mises en œuvre en matière de sécurité alimentaire doivent être renforcées pour chaque étape de la production, du stockage, de la distribution et de la consommation de céréales.


― « Le gouvernement chinois a annoncé dernièrement que l'approvisionnement alimentaire était stable, mais que pensez-vous réellement de la situation alimentaire dans ce pays ?


Je pense que les chiffres publiés par les responsables chinois peuvent ne pas être vrais, mais c’est une chose difficile à vérifier. On peut cependant s’en faire une bonne idée à partir de certains signes, par exemple lorsque des particuliers se mettent à voler de la nourriture parce qu’ils n’ont plus à manger, qu’ils en viennent à des produits de substitution tels que de mauvaises herbes, du chien, du chat, de la viande de souris et tout ce qu’ils ne consommeraient pas d’ordinaire, pour survivre.

Si le gouvernement d’une province chinoise lance un nouveau système de distribution de nourriture ou si l’on n’est plus en mesure d’acheter ou de vendre librement sur le marché, etc. Tout cela indique que la crise alimentaire chinoise s’est aggravée, pour devenir ce que l’on peut qualifier de famine.

Le gouvernement chinois a fini par mettre sur le marché une large quantité d'aliments publics de mauvaise qualité et a acheté des produits alimentaires en provenance de pays d'Asie du Sud-Est, afin de compenser cette pénurie alimentaire. D’ici 3 mois, la Chine pourrait également compenser la pénurie en obligeant les agriculteurs à augmenter plus vite leur production de céréales.

De puissants leaders doivent se manifester


― « On a souligné que le système mis en place par le Parti communiste était en train de vaciller à cause de ces pénuries alimentaires. La pénurie alimentaire que nous observons actuellement pourrait-elle entraîner le renversement de ce système ?


L’histoire chinoise a déjà connu son lot de jacqueries provoquées par la famine, comme la rébellion de Taiping (太平天國), celle des turbans jaunes (黃巾之亂) et l'effondrement de la dynastie Qin provoqués par une forme de révolution paysanne. Mais tant que le Parti communiste chinois « PCC » contrôle l’armée et la police, les paysans non armés et placés sous la stricte supervision du PCC auront du mal à ébranler le système du Parti communiste.

Au cours de la grande famine de 1959-1962, lorsque des catastrophes naturelles ou provoquées se sont produites simultanément, Mao Zedong a démissionné de ses fonctions de président de la République populaire de Chine et fut remplacé par Liu Shaoqi afin de tenter de surmonter la crise.

Cependant, si la pénurie alimentaire s'aggravait encore au point que la population doive faire face à une famine persistante, il en résulterait de multiples doléances publiques. Pour renverser le système du PCC, les premiers dirigeants provinciaux du pays doivent porter ces insatisfactions et se dresser contre le système communiste en vigueur.


Source : http://eng.the-liberty.com/2020/8092/

54 vues

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com