Rechercher

La Chine entame la 3ème guerre mondiale par le COVID-19


Un virus ouvert à des applications sophistiquées crée une pandémie qui cible les États-Unis, l'Europe et l'Inde en tant qu’ « ennemis hypothétiques ».


Le monde est entré en ébullition avec le COVID-19. Pourtant, malgré la catastrophe en cours, la Chine, à l'origine du virus, continue de cacher ses informations. Dans le même temps, il apparait clairement que la Chine a entamé une guerre virale.


Un an s'est écoulé depuis que l'infection au COVID-19 a été confirmée pour la première fois à Wuhan, en Chine. La vie dans le monde s’est complètement modifiée : on ne sort pas de chez soi sans masque, et un client qui entre dans des magasins ou des restaurants, lorsque ça lui est possible, doit faire mesurer sa température et s’enduire les mains d’une solution hydro alcoolique désinfectante. C’est comme si nous en étions venus à accepter le COVID-19 comme une « catastrophe naturelle », dans l’attente de la stabilisation de cette infection.


Le niveau de menace COVID-19 variable selon les pays reste un mystère


On a enregistré plus de 70 millions de cas de COVID-19 à travers le monde, et nous sommes bien partis pour atteindre 100 millions de cas au rythme actuel (du 12 décembre 2020).

On relève en particulier que le nombre de personnes infectées au Royaume-Uni est d'environ 1,7 millions pour 60 000 morts. En Inde, le nombre de personnes infectées est d'environ 10 millions pour plus de 140 000 morts. Aux États-Unis, où plus de 15 millions de personnes ont été infectées, on déplore environ 300 000 morts, un total qui dépasse le nombre de soldats américains décédés au cours de la Seconde Guerre mondiale.