Rechercher

Cher Japon: sois épris de ta qualité de Gardien de la Liberté


Les politiques d'extrême gauche de l'administration Biden ont ébranlé l'opinion publique américaine. Selon l'enquête nationale menée au téléphone et en ligne par Rasmussen Reports, seuls 36% des électeurs déclarent que les 100 premiers jours du mandat du président Biden ont été un succès. Le peuple recule alors que l'afflux d'immigrants illégaux et la tentative menée par l'administration d'élargir la Cour suprême – entre autres mesures – ont révélé la vraie nature d'une administration « modérée ».


En ce qui concerne la politique chinoise de M. Biden, il a déjà conclu un accord lucratif avec la Chine. C’est loin de la politique conduite par M. Trump à l’égard de la Chine, dans laquelle il a réduit l'excédent commercial du partenaire chinois avec les États-Unis en imposant des droits de douane et en limitant une part essentielle de leurs importations.


Ce n'est pas une surprise. Depuis que l'administration Biden a pris les choses en main, revient un mot que nous n'entendons pas aussi souvent : "Dieu".


M. Biden a été le premier président de l'histoire à omettre « Dieu » au cours de la proclamation annuelle de la Journée nationale de prière. Cela contraste fortement avec Donald Trump qui avait appelé à une prière pour surmonter la crise de Covid-19.


Les politiciens s'agitent facilement dans un apaisement du mal lorsqu'ils ne portent pas la foi. Ce n'est qu'avec la foi, en tant que poursuite de la justice aux yeux de Dieu, que M. Biden peut affronter l'État totalitaire de la Chine et se faire un nom en tant que président des États-Unis, gardiens du libéralisme et de la liberté.



Échapper à la dépendance des États-Unis protégera l'Asie


La voix de Dieu ne semble pas avoir atteint l'administration Biden jusqu’ici. Le Japon doit continuer à persuader les États-Unis de compléter l'encerclement chinois, tout en rompant avec la dépendance américaine.


Le plus problématique