Rechercher

Greffe de la tête : un tabou éthique et religieux?


Un groupe de chercheurs sino-italiens a annoncé en novembre avoir procédé à une greffe de tête à partir de deux cadavres humains, suscitant du même coup une controverse.

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero a collaboré avec l'Université médicale de Harbin pour transplanter la tête d’un cadavre sur un autre, tous deux confiés à la science, parvenant à relier avec succès la moelle épinière, les nerfs et les veines.

Canavero s’est donné pour but de rendre possibles les greffes de tête entre humains de leur vivant, et cette expérience marquait une nouvelle étape vers l'acquisition des connaissances nécessaires à cet effet. Il a publié sur Internet un article intitulé « Première anastomose céphalosomatique sur un modèle humain ».

Beaucoup de scientifiques, ont cependant exprimé leur scepticisme à l’égard de cette entreprise.

« Il est impossible de savoir ce qui a été accompli jusqu’ici, et si ces revendications se confirment, jusqu’à la publication du document, qui sera probablement examiné par des pairs de la profession ». (Prof. Roger Lemon, Chaire Sobell de neurophysiologie, Institut de neurologie, UCL)