Rechercher

L'aggravation de la crise des réfugiés en Allemagne


Quelle orientation l'Allemagne doit-elle suivre

et quelle contribution le Japon peut-il apporter ?

Au sommaire :

• La chancelière allemande Angela Merkel s'est entretenue avec le président turc Erdogan au sujet des problèmes d'immigration.

• Les Allemands éprouvent un profond sentiment de culpabilité à propos de « l'Holocauste ».

• Il est essentiel pour l'Allemagne de se déterminer afin d’assurer sa prospérité.

Le 2 février dernier, la chancelière allemande Angela Merkel rencontrait le président turc Recep Tayyip ERDOGAN à Ankara, en Turquie, pour l'exhorter à poursuivre la bonne application de l'accord sur les réfugiés, conclu entre l'Union Européenne « UE » et la Turquie.

La plupart des réfugiés et des immigrants du Moyen-Orient atteignent les îles grecques par la Turquie avant de se diriger vers les pays européens. En mars 2016, l'UE a signé un accord de coopération avec la Turquie pour limiter les flux de réfugiés en direction de l'Europe. Cet accord passé entre l’Europe et la Turquie a de fait entraîné une réduction considérable du nombre d'immigrants clandestins qui entraient en Grèce.

Angela Merkel estime cependant que l'Allemagne devrait continuer d’accepter réfugiés et immigrants. En fait, ce pays a accueilli depuis 2015 plus d’un million de demandeurs d'asile et d'immigrants originaires de Syrie et d'ailleurs.

Angela Merkel a adressé au président américain Donald Trump ses critiques les plus sévères pour avoir interdit les déplacements de personnes issues de sept pays à majorité musulmane, affirmant en retour que la commu